© D.R

L’Audi A4 Allroad Quattro est un mélange des genres, un break mâtiné de 4×4 aux prestations très haut de gamme. Un pedigree renforcé par la version 2016 qui dispose désormais de toutes les technologies modernes. Par Driss Abdi

Depuis le premier modèle sorti en 2000, l’Audi Allroad Quattro n’a pas changé de formule : un break à quatre roues motrices capable de sortir des sentiers battus. Déclinaison baroudeuse de l’Audi A4 Avant, l’A4 Allroad marque sa différence au premier coup d’œil avec des éléments spécifiques extérieurs. Des pare-chocs avant et arrière redessinés, un réhaussage de 34 mm, des protections latérales et des bas de caisse protubérants, sans oublier la fameuse calandre chromée à barres verticales.

Elle a de quoi offrir plus de caractère que la très sage A4 de base. À l’intérieur, rien ne change, si ce n’est qu’Audi se la joue élitiste avec deux finitions premium, Design et Design Luxe uniquement. En contrepartie, la dotation de série est riche, en témoignent les sièges électriques, le radar de proximité arrière ou encore le régulateur de vitesse adaptatif dans les embouteillages, pour ne citer qu’eux. La finition Deluxe y ajoute la sellerie de cuir, mais également toute une panoplie high- tech avec Apple CarPlay et Android Auto pour afficher l’écran de son smartphone sur la tablette centrale, ou encore le Virtual Cockpit qui équipe déjà les Audi Q7 et TT. Celui-ci troque les traditionnels compteurs de vitesse pour un écran de 12,3 pouces, dont l’affichage varie d’une pression sur un bouton au volant. Simple et terriblement efficace. Sous le capot de notre version de test, un V6 3,0 litres TDI de 218 chevaux qui s’est montré aussi plaisant que silencieux sur les routes d’Écosse. Notre baroudeuse s’avère être une excellente routière, bien aidée en cela par des suspensions douces qui filtrent parfaitement les imperfections de la route. Sans oublier les assistances à la conduite et de sécurité, qui présagent les futures voitures autonomes. Avant de mettre les roues dans la boue pour crapahuter dans les Highlands écossais, on active le mode Offroad via un simple bouton afin d’optimiser les paramètres moteur, de boîte, de transmission et de direction. Certes, l’A4 Allroad n’est pas un franchisseur à proprement parler, mais les routes escarpées de montagne ou les chemins parsemés d’ornières ne lui font pas peur. De retour sur le bitume, l’A4 Allroad inaugure un nouveau mode Quattro Ultra – associé uniquement au 2,0 litres TFSI pour le moment. Celui-ci débraye totalement l’arbre de transmission pour passer instantanément d’une quatre-roues motrices à une traction afin de baisser les émissions de CO2, dès lors que les conditions de traction sont optimales. Des prestations qui se payent néanmoins le prix fort, avec un prix de départ en moyenne 1 700 euros plus élevé que l’A4 Avant, à configuration identique. Mais pour qui souhaite bénéficier de prestations premium à la fois sur route et en dehors, sans pour autant céder aux sirènes du SUV, l’A4 Allroad n’a pas son pareil.

L’audi a4 allroad en quelques infos

Cinq motorisations

L’A4 Allroad est proposée dans plusieurs motorisations : 2,0 litres TFSI de 252 ch, 2,0 litres TDI de 163 et 190 ch,etV6 3,0 litres TDI 218 et 272 ch. Un petit TDI de 150 ch est proposé.

Techno

Outre les assistances à la conduite, on retrouve le fameux Virtual Cockpit, qui affiche différents écrans en appuyant simplement sur un bouton au volant, le HUD pour l’affichage d’informations tête haute ou encore l’Audi Phone Box pour recharger son smartphone sans fil.

Deux ou quatre roues motrices

L’A4 Allroad inaugure la technologie Quattro Ultra, une transmission intelligente pour passer de quatre à deux roues motrices et réduire la consommation et les émissions.

Prix

À partir de 47 480 euros