Luc Barba - Racing Métro 92 © Movember - Robin Boot

Luc Barba rugbyman au Racing Metro 92 participe au projet Movember. Il s’est confié sur sa vie de rugbyman ainsi que son engagement auprès de l’association.

Comment commences-tu tes journées d’entrainement ?

Ma journée commence en général par un peu de gainage. La plupart du temps, on passe individuellement pour mieux se préparer. L’entraînement peut se faire seul, ce qui nous permet de faire ce que l’on veut. Personnellement je fais 6 à 9 minutes de gainage au minimum pour commencer, et je continue avec des exercices de musculation.

En tant que rugbyman tu dois suivre une hygiène de vie assez stricte. Peux-tu me parler de ton alimentation ?

On est suivi par une diététicienne qui nous donne des programmes types de nourriture selon nos envies et objectifs personnels. En général, on a une alimentation adaptée en fonction de l’individu. Par exemple, certains auront besoin de prendre du poids, d’autres d’en perdre. Moi j’ai besoin de continuer à prendre du poids mais je dois éviter les aliments trop gras. La diététicienne calcule les quantités de féculents que l’on mange midi et soir. On fait attention à boire beaucoup d’eau, c’est très important.

« Je préfère faire des activités plutôt reposantes comme aller au cinéma, au restaurant ou sortir entre amis »

Le rugby doit te prendre énormément de temps. Que fais-tu quand tu as un peu de temps libre ?

Le rugby prend beaucoup de temps. J’ai un programme intense et physique tout au long de la journée. Lorsque j’ai du temps libre, je préfère faire des activités plutôt reposantes comme aller au cinéma, au restaurant ou sortir entre amis. Je ne fais pas trop de sport en dehors. Il m’arrive de faire des activités extra sportives comme du vélo, mais ça reste rare. Pendant les périodes où on a pas de match, on se retrouve avec l’équipe pour faire du football ou du paintball en salle. Ce sont plus des activités ludiques que sportives. Je profite en général des weekends libres pour me reposer.

Comment te prépares-tu avant chaque match ? As-tu un petit rituel ?

Mon rituel c’est plutôt de me préparer dès la veille, je fais attention à mon alimentation : soit beaucoup de féculents et d’eau. Je m’étire pas mal pour être un peu plus décontracté. Je reste plutôt calme la veille des matchs et je ne me couche pas trop tard. Le jour J, c’est pareil, je surveille mon alimentation, et je me repose sans trop penser au match tout en restant focalisé dessus. L’adrénaline monte un peu plus à l’approche du match. Dans ces moments là je me remets dans ma bulle et je pense à ce que je dois faire. Avant les matchs, j’aime bien écouter un peu de musique, ça me détend. Le plus souvent j’écoute des musiques calmes.  Le titre « Tove lo – Talking body » fait monter un peu l’excitation. En temps normal je préfère écouter du rap.

« En étant un homme on est tous concerné par cette cause, donc si on peut aider la recherche en s’associant à une association, je trouve ça bien »

Peux-tu me parler de ton engagement pour Movember ?

En étant un homme on est tous concerné par cette cause, donc si on peut aider la recherche en s’associant à une association, je trouve ça bien. Movember est une association qui propose une action plutôt sympa avec l’idée de la Moustache. C’est assez marrant de voir la différence chez chacun. Bon, les copines ne sont pas vraiment contentes, mais nous, ça nous amuse. Si on peut allier l’utile à l’agréable, c’est cool. C’est pour la bonne cause et puis c’est sympa de se retrouver sur le terrain avec une moustache.

Luc Barba - Racing Métro 92 © Movember - Robin Boot
Luc Barba – Racing Métro 92 © Movember – Robin Boot

As-tu l’intention de participer à d’autres événements ?

Pour le moment je me laisse pousser la moustache. Ça reste compliqué par rapport à l’emploi du temps de participer à toute les manifestations mais je peux toujours avoir le temps pour des meetings non sportifs. Je suis aussi en train de rechercher et motiver mes camarades pour créer ma team « Move ».

Un avis sur l’équipe de France pendant la coupe du monde ?

C’est dommage, car on a une grande qualité de joueurs en France. Ceux qui sont revenus, nous on parlait de leur expérience. Ils ont été atteints par ce que les médias ont dit sur eux. Ça n’a pas été une aventure très évidente. En tant que Français on est déçu. Il nous a manqué un projet assez fort. On a eu des joueurs de qualité dans l’équipe de France, donc on se serait bien vu aller un peu plus loin. Et les Blacks en matière de rugby, c’est ce qu’il se fait de mieux dans la profession.

Marine Minnekeer