©iStock

Ne laissez pas votre smartphone vous transformer en zombie

Ne laissez pas votre smartphone vous transformer en partenaire muet. Voici cinq stratégies à adopter d’urgence pour tirer le signal d’alarme avant que ce ne soit trop tard

Ma fiancée et Moi étions tout le temps infidèles. même quand nous étions ensemble, nous avions les yeux baladeurs et les couples autour de nous étaient exactement pareils. Selon toute vraisemblance, nous étions tous coupables. Notre second partenaire ? cette bombe de smartphone toujours en quête d’attention. À quel point cette épidémie d’indiscrétion technologique est-elle répandue ? sept personnes sur dix âgées de 18 à 34 ans ne peuvent pas passer plus d’une heure sans regarder leur téléphone. La plupart du temps, ils jettent un coup d’oeil dessus alors qu’ils sont déjà en compagnie d’autres personnes, d’après un sondage de 2012 commandé par lookout, une entreprise spécialisée dans la sécurité des technologies mobiles.
Megan et moi avions chacun notre part de responsabilité. Je m’enregistrais comme présent dans notre bar favori sur Foursquare et je notais la bière commandée sur Untappd, tout cela avant même de m’être assis face à elle pour discuter… et elle s’en fichait. Elle était trop occupée sur Facebook ou Twitter. Ça a duré comme ça un certain temps… Puis un soir, alors que nous étions en vacances, Megan s’est pris les pieds dans une marche alors qu’elle envoyait un sms et s’est cogné le genou. J’ai dû résister très fort à l’envie de tweeter ce qui venait de se passer avant de lui donner un coup de main. C’est là que nous avons compris que nous avions un problème.

Alors nous nous sommes mis au défi : pouvions-nous, en tant que couple, nous déscotcher de nos téléphones pendant un mois entier ? Pas le droit de jeter un oeil à l’écran quand nous étions ensemble. Pas le droit de communiquer via les téléphones alors que nous nous trouvions dans le même bâtiment. Tout en frottant son genou, Megan a approuvé.
J’ai alors contacté une chercheuse en sexualité et technologies qui nous a expliqué que le besoin compulsif d’un smartphone est un comportement acquis. Plus vous vous laissez aller, plus il y a des chances que cela devienne une obsession. Mais aussi que le fait de ne pas ressentir de besoin compulsif vis-à-vis de son smartphone est un comportement qui peut s’acquérir, il suffit d’apprendre à s’en servir de manière intelligente.

Voici cinq erreurs à ne pas commettre pour ne pas que les batteries de votre relation de couple tombent à plat.

Erreur #1 Vous l’emportez partout 

Premier avertissement : d’après une étude britannique de 2012, les couples qui discutent avec leur smartphone à portée de main – même s’ils ne les utilisent pas en même temps ressentent moins d’empathie de la part de leur partenaire et pensent avoir une relation de moins bonne qualité d’une manière générale. Ils trouvent également que le niveau d’intimité et de confiance dans leur couple est réduit par la présence de leurs téléphones. Une raison possible est que les mobiles sont aujourd’hui un peu comme des mégaphones : nos conversations et actions touchent un public de plus en plus étendu. Métaphoriquement, nous ne sommes jamais seuls. À la maison, placez vos téléphones dans la pièce voisine de celle où vous êtes, hors de votre vue, et ne répondez plus qu’aux appels entrants. Vous regarderez plus souvent votre partenaire et serez véritablement à son écoute. Ça paraît évident, mais le faites-vous vraiment ?

Erreur #2 Vous vous envoyez trop de SMS

Essayez ce petit test rapide : vérifiez votre journal d’appels pour savoir quand vous avez téléphoné à votre moitié pour la dernière fois. comptez ensuite le nombre de sms que vous lui avez envoyés depuis cet appel. Combien en avez-vous mal tapés et combien en a-t-elle mal compris ? La nature même des messages abrégés fait que les couples interprètent souvent mal ce qui n’est pas écrit plutôt que de se concentrer sur ce qui l’est. Un sms trop court peut paraître sec et cassant. Un message trop long à arriver provoque l’inquiétude de l’autre. Lorsque vous êtes à des endroits différents mais que vous avez une question à aborder ensemble – le programme du week-end, votre prochain voyage, ou même cette petite dispute que vous avez eue hier soir – ne le faites pas par sms. à la place, écrivez-lui un email. cela vous oblige à vous poser et à vous relire, et donc à éliminer tout ce qui prêterait à confusion. Cela vous encourage également tous deux à chercher, ensemble, une solution au problème, car c’est un moyen de communication beaucoup plus collaboratif que les textos. Si les problèmes de communication persistent, pensez à décrocher votre téléphone et à avoir une discussion de vive voix.

Erreur #3 Vous êtes trop connectés l’un à l’autre

Je suis abonné au fil de Megan sur Twitter et je dois parfois feindre la surprise quand elle me raconte des événements de sa journée que j’ai déjà vus en ligne. Les tweets sont de vrais spoilers qui gâchent le plaisir d’entendre une bonne histoire. Il n’y a évidemment rien de mal à lire ses tweets ou à lui envoyer des petits mots d’amour par sms, mais la communication ne sera jamais aussi forte que lors d’une conversation face à face. J’étais plutôt sceptique au départ, mais après m’être imposé un blocus sur les tweets de Megan, je me suis rendu compte que je lui posais des questions plus intéressantes et que j’appréciais beaucoup plus les histoires qu’elle me racontait. Suivre Megan d’aussi près me laissait insatisfait. J’ai compris que ce lien via ses tweets se faisait au détriment d’une plus grande intimité lorsque nous étions ensemble. Pour ne plus être frustré, il fallait juste que j’attende d’avoir la version de sa journée en plus de 140 signes.

Erreur #4 Vous le trouvez rassurant

Dans les moments d’inquiétude ou de frustration, Megan jette souvent un coup d’oeil à son téléphone. Elle n’a interrompu notre défi qu’une fois : après avoir couru un marathon. « J’ai envie de dire aux gens ce que j’ai fait, j’ai mal partout, au diable les règles », m’a-t-elle dit. Sur le trajet du retour en voiture, elle a aussi vérifié la météo parce qu’une averse torrentielle nous était tombée dessus. Elle voulait s’assurer que nous n’étions pas en train de foncer tout droit vers une tornade, ce qui, soit dit en passant, eut été improbable compte tenu du fait que la voiture bougeait à peine. Vérifier son téléphone est une manière d’avoir l’impression de prendre le contrôle sur une situation qui nous échappe. On essaie de trouver un réconfort psychologique à une situation qui est physiquement dure à contrôler.

Erreur #5 Vous perdez la notion du temps 

Parfois quand je regarde Megan, je suis incapable de dire si elle vient juste de faire la sieste ou d’utiliser son téléphone. Elle vient me voir, les yeux rougis, et me demande « Ça fait vraiment un quart d’heure ? » c’est la distorsion temporelle du smartphone. ce qui débute comme un rapide coup d’oeil à Facebook tourne rapidement en longues plages de temps perdu. Comment cela peut-il se produire ? Les tâches que vous accomplissez sur votre smartphone sont très courtes – 1 minute pour vérifier Twitter, 30 secondes pour un sms – ce qui fait que votre cerveau ne les enregistre pas comme du temps passé. Ces microaccomplissements rendent encore plus fort le besoin compulsif de consulter votre téléphone. Et vous ne saurez jamais ce que vous avez pu rater. Au cours de notre expérience, Megan et moi avons assisté à un mariage. Les gens étaient intrigués par notre projet. Du moins jusqu’à ce que la mariée annonce que la noce avait son propre hashtag. Pendant que tout le monde dégainait son téléphone, nous nous sommes dit : « On s’en fiche. » Nous avons bu un verre au bar, fait des grimaces dans la cabine photo, demandé des chansons au DJ. Un peu plus tard, certains de nos voisins de table étaient encore occupés à envoyer des mises à jour de leur statut. Pendant que nous vivions vraiment, ai-je pensé, ils vivaient dans leur téléphone. Ça aurait pu faire un bon tweet. mais au lieu de prendre mon téléphone, j’ai pris la main de megan. on nous réclamait sur la piste de danse.