D.R

Plus légère et encore plus puissante, la Mercedes AMG GT R vient s’imposer sur le marché du grand tourisme avec ses 585 ch. Avec un look toujours plus spectaculaire

Après l’AMG GT, qui alignait 462 ch « seulement », puis une GT S plus puissante avec ses 510 ch, voici maintenant la GT R. Encore plus extrême, Mercedes passe une fois de plus à la vitesse supérieure en portant la puissance de son fameux V8 4,0 l biturbo à 585 ch. Gonflé !

Ainsi équipée, la GT R dépasse désormais ses illustres concurrentes sur le segment des GT sportives, à commencer par la Nissan GT-R (570 ch), et surtout la Porsche 911 Turbo S (580 ch). Le tout avec un look sans pareil et que n’aurait sûrement pas boudé Tex Avery. Toujours aussi spectaculaire avec son interminable capot et son habitacle très reculé, elle évoque la légendaire 300 SL avec une aérodynamique revue aux goûts du jour. En témoigne cet impressionnant aileron arrière, les voies élargies, ou encore cette énorme calandre prête à tout avaler sur son passage. Pour la discrétion, vous repasserez, d’autant que les trois échappements en titane font chanter les clapets une fois que le mode Sport+ ou Race est activé. Cette GT (R !) hors du commun corrige également l’un des rares défauts des deux modèles précédents avec un poids revu à la baisse. Une performance à mettre au crédit d’éléments en carbone ou en aluminium.

Outre la boîte de vitesses double embrayage à sept rapports dont l’étagement a été revu, la Mercedes GT R profite également de roues arrière directrices commandées électriquement et avec un angle de braquage de 1,5°. Une telle configuration permet de braquer les roues arrière dans le sens opposé des roues avant afin de privilégier l’agilité et la maniabilité à basse vitesse. Passé les 100 km/h, les roues arrière sont braquées parallèlement aux roues avant. Un tel système a l’avantage d’améliorer la stabilité dans les courbes quand le rythme devient beaucoup plus soutenu. Et les performances sont au rendez-vous. Ainsi le 0 à 100 km/h est littéralement englouti en 3,6 secondes, tandis que le missile affiche une vitesse de pointe de 318 km/h. La « bête de l’enfer vert », non pas pour son tempérament de Hulk, mais parce qu’elle a été développée par Lewis Hamilton sur le fameux circuit du Nürburgring, mérite bien son nom ! À bord, le carbone côtoie l’alcantara tandis que les sièges-baquets incitent à aller tâter du circuit. Au centre, l’énorme console est surmontée d’un écran flottant hérité des autres modèles du constructeur à l’étoile. Néanmoins, s’agissant d’un modèle d’exception, la GT R a aussi droit à un affichage dédié avec une fonction Racetimer. Une fois sur circuit, celle-ci affiche des informations telles que la température de l’huile ou encore les chronos. Ambiance… Les commandes sont désormais ouvertes, avec un ticket d’entrée fixé à 180 000 euros. Les premières livraisons sont attendues pour ce mois de mars.

Si vous avez gagné au loto, il est temps de vous préparer à dompter la bête.

Les infos en plus :

  • Le moteur V8 4,0 l biturbo délivre 585 ch et la vitesse maximale est de 318 km/h.

  • Lewis Hamilton lui-même a contribué au développement de l’AMG GT R.

Par Driss Abdi