Des températures plus fraîches, moins de circulation et de pollution, de quoi vous donner envie de courir à la nuit tombée. Joggez en toute tranquillité grâce aux conseils d’un coureur hors pair, qui a essayé tous les horaires !

MAÎTRISEZ VOTRE CIRCUIT
N’improvisez pas de nouveaux itinéraires quand il fait noir. Restez dans des zones familières, évitez les routes trop empruntées, et variez pour ne pas vous lasser. Par exemple, courez sur une route dans un sens, dans l’autre la fois d’après ; montez une rue en courant, pour la redescendre en marchant. Repérez votre circuit en ligne et envoyez-le par email à un proche –aucasoù.

VÉRIFIEZ VOTRE VISIBILITÉ
L’argenté, le blanc, l’orange fluo ou le jaune sont autant de teintes pour votre tenue que peuvent repérer plus facilement les automobilistes.
On adore la veste Sonic Vizi de Saucony, couleur ViZiPRO, dotée d’une lumière intégrée rechargeable par clé USB (110 euros, fr.saucony.fr). En plus, vous vous sentirez bien dedans si le temps fraîchit.

ENGAGEZ VOS SENS
Crevasses et nids- de-poule peuvent faire trébucher le coureur noctambule. Portez une lampe frontale et concentrez votre champ de vision à 1 mètre devant vous. Plus vous courez vite, plus loin vous devez porter votre regard. Travaillez votre pointe de vitesse de jour. Et remisez les écouteurs au placard, afin de rester attentif à ce qui se passe autour de vous.

COMPTEZ LES HEURES
Faire de l’exercice, peu de temps avant le coucher, ne nuira pas à votre endormissement. Ce serait, contre toute attente, une idée reçue, selon des chercheurs brésiliens. Plus vous sortirez tard, plus vous vous coucherez tard néanmoins, donc vérifiez votre agenda…

—————–

Et pour garder la forme :
– 10 semaines pour préparer un semi-marathon
– Les meilleurs outils pour vos muscles
– Sculptez-vous un dos plus puissant