Kymco Xciting S400i Clément Lazuech
© Jabiro Edison

On dit souvent que le scooter est le moyen de transport le plus pratique en ville. C’est ce qu’a vérifié Clément Lazuech, influenceur Lifestyle et Voyages, au guidon du Kymco Xciting S400i lors d’une journée bien remplie aux quatre coins de Paris.

Vis ma vie en Kymco: la journée de Clément Lazuech

Après un essai en bonne et due forme du Kymco Xciting S 400i (voir notre vidéo test ici), nous l’avons confié pendant une journée au Toulousain Clément Lazuech, bien décidé à le tester sur un planning chargé. Une bonne idée, par cette journée de printemps rythmée comme souvent par le bruit des klaxons exaspérés dans les rues embouteillées de la capitale. Il faut dire que, au dernier comptage, on recense plus de 6 000 chantiers dans toute la ville, bien assez pour perdre des heures coincé dans sa voiture. Alors autant prendre le guidon et braver la fraîcheur printanière pour respecter un emploi du temps qu’il aurait été impossible à tenir en transports en commun.

10h00, top départ

Clément sort de son hôtel dans le sud-ouest de Paris. Casque vissé sur la tête et blouson fermé, il saisit l’adresse de sa première destination sur son smartphone, puis le glisse dans le grand vide-poche avant de mettre ses gants. L’application Noodoe de Kymco dispose d’une cartographie détaillée pour vérifier l’itinéraire.

Kymco Xciting S400i Clément Lazuech
© Jabiro Edison

Celui-ci est transféré automatiquement au Kymco Xciting S 400i, qui va ensuite afficher la navigation sur son écran principal. Dès les premiers tours de roues, Clément se sent immédiatement à l’aise : « J’aime beaucoup la tenue de route de ce scooter, qui se manœuvre bien et se faufile facilement entre les voitures. » Direction un barbier qui se trouve à seulement quelques kilomètres de là, une quinzaine de minutes à scooter, mais qui demanderaient plus du double de temps en transports en commun, avec plusieurs changements, ou même en voiture, avec la galère du stationnement et son prix devenu exorbitant en bonus.

10h15, arrivée chez le barbier

Routine du lundi, qu’il soit chez lui à Toulouse ou en déplacement, Clément se rend chez un barbier. Aujourd’hui, ce sera chez GéGé Barbershop, situé rue Saint-Dominique, dans le 7e arrondissement. Grâce aux dimensions compactes du S400i, il trouve aisément une place de stationnement, range son casque et ses gants dans le coffre et récupère au passage son smartphone dans le vide-poche, qui se verrouille automatiquement lorsqu’il bloque le Neiman du scooter. Un côté pratique que Clément valide à 100 % : « Le coffre est suffisant pour accueillir mon casque, mes gants et un pantalon de pluie. Idéal pour ne pas s’encombrer une fois arrivé à destination. »

Kymco Xciting S400i Clement Lazuech
© Jabiro Edison

11h00, en route vers les Invalides

Barbe bien taillée, Clément reprend la route, cette fois en direction des Invalides pour un shooting photo programmé quelques jours plus tôt. Malgré l’heure avancée de la matinée, la circulation ne s’est pas arrangée, loin de là. Qu’importe, toujours guidé par le GPS, Clément remonte tranquillement les files de voitures, ne s’arrêtant qu’aux feux rouges qui émaillent le parcours. Le confort de conduite le séduit totalement : « Pour moi, le moteur du S400i est l’un de ses grands points forts. Il est bien nerveux à l’accélération, et le freinage est de qualité. »

12h20, séance de sport à l’autre bout de Paris

Comment rejoindre une salle de sport située à l’autre bout de Paris sans perdre de temps ?Clément connaît la réponse à cette question, et il saisit une fois de plus l’adresse de sa destination dans l’application Noodoe.

Kymco Xciting S400i
© Jabiro Edison

Le parcours alterne les petites rues et les voies plus roulantes, sur lesquelles la vitesse est néanmoins limitée à 50 km/h. Pour éviter d’aller trop vite avec un tel scooter de 400 cm3 qui développe 35 ch, il peut garder un œil sur le compteur de vitesse analogique sur la gauche du tableau de bord du S400i, ou alterner entre la cartographie et le compteur de vitesse numérique dans l’écran central. « C’est un scooter qui est vraiment agréable à conduire, » reconnaît Clément, « et l’instrumentation est très complète. Toutes les informations sont bien visibles. »

14h00, pause déjeuner

S’il aurait tout à fait pu manger dans le quartier où il se trouvait, rien n’empêche Clément de revenir sur ses pas sans courir après un métro et multiplier les changements, pour découvrir une adresse que Men’s Fitness lui a conseillée. Direction donc le restaurant Le Coin Perdu, rue d’Enghien, dans le 10e arrondissement, pour une pause bien méritée. À la mi-journée, le bilan est plus que satisfaisant : « C’est vraiment pratique de disposer d’une telle cylindrée dans un encombrement qui n’est pas beaucoup plus important que celui d’un 125 cm3. Et j’aime beaucoup son design. »

Kymco Xciting S400i Clément Lazuech
© Jabiro Edison

15h00, objectif shopping

Qui dit Paris dit shopping. Retour donc dans le quartier de Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement, pour faire quelques magasins. Clément profite du trajet pour recharger la batterie de son smartphone avec le port USB qui est intégré dans le vide-poche gauche du S400i. Une fois ses achats terminés, il sait qu’il pourra ranger ses sacs dans le coffre du scooter avant de rentrer tranquillement à l’hôtel.

17h00, l’heure du verdict

Ravi d’avoir pu effectuer en un temps record tout ce qui était au planning de sa journée découverte du Xciting S 400i, Clément ne cache pas sa satisfaction : « J’ai trouvé le scooter vraiment super, aucun défaut. Il offre un vrai gain de temps dans la circulation, il est très facile et agréable à conduire et très maniable à garer. C’est un modèle qui me correspond complètement, et en plus, même le prix est très abordable ! » Quand on vous dit que c’est l’outil urbain idéal !

Kymco Xciting S400i Clément Lazuech
© Jabiro Edison